Le cuntbusting c’est quoi ?

Le cunt busting, de l’anglais « Casse chatte » consiste à porter des coups sur le sexe féminin.

STOP, ce ne partez pas dans les grands principes idéologiques du style « tous des malades », cela peut être très agréable ! Certes, cela mérite des explications !

Le sexe féminin étant dépourvu de testicule, normal, pour une femme, les coups sont bien moins dangereux que chez un homme (ballbusting).

CE QUE JE REPROCHE A INTERNET (les photos et vidéos que l'on trouve sur le cuntbusting)

Les rares photos et vidéos ne font voir que du hard, que des visages où l'on peut confondre le plaisir ou la douleur. Que les coups donnés à la fin d'une scéance. Pourquoi ne pas faire voir ce qui est avant, l'initiation, l'échauffement et surtout, le plaisir ?

DECOUVERTE ET INITIATION DE CUNTBUSTING

Pour se lancer dans une découverte et initiation de cuntbusting, on commence avec la main à claquer le sexe féminin en douceur. Passé la peur d’avoir mal, il est donc possible d’augmenter PROGRESSIVEMENT la puissance des claques. OUI cela peut devenir bon ! Même très bon ! ! !

Ensuite, il est possible de passer au genou qui vient heurter le sexe féminin. L’idéal en découverte et initiation pour ne pas irriter le « chaton » est que les jambes de celui / celle qui donne les coups soit nu. Exemple, en short ou en culotte.

La dernière étape de l’initiation sera le pied qui, lui aussi, doit être nu et surtout SANS chaussure.

QUELLES SONT LES SENSATIONS RESSENTIES ?

Passé la peur d’avoir mal, n’oublions pas que cette partie de l’anatomie féminine est une zone érogène. Si cette partie du corps est sensible aux caresses, elle peut tout à fait (après la peur) devenir très agréable.

Au fur et à mesure que le chaton s’habitue, il n’aura rien contre d’en avoir « un peu plus » et LA, c’est que l’initiation est gagnée dans le sens donner du plaisir autrement que par les approches traditionnelles, conventionnelles.

Lorsque le chaton est « « « « bien chaud » » » » il est possible de monter en puissance. Les coups deviennent douloureux MAIS en même temps, générateur de plaisir. Certaines personnes parviennent à jouir de cette façon.

CE QUE J’AIME (après avoir fait découvrir le cuntbusting)

1°) Entraver la personne solidement jambes écartées

2°) Échauffer le chaton avec des claques en générant une montée en douleur.

3°) Pratiquer le cuntbusting (genou puis pied)

4°) Achever ma pauvre « « victime » » avec des jouets du type Magic Wand Massager.

En respectant cet ordre là, le résultat est assez plaisant pour « « « les deux parties » »

Moi, je donne du plaisir en jouant sur le plaisir dans la douleur, j’impose des jouissances à répétition, la soumise apprécie malgré ses « nonnnn » que je n’entends pas, (je vieillis sûrement) signifiant « encore » quelques secondes plus tard.

Ma « « pauvre victime » » s’envole et finit par jouir x fois.

Un gros câlin après, c’est bien aussi !

...............

Une fois que la personne est initiée, il est possible d'entrer « « « « dans le vif du sujet » » » de façon plus hard mais là, c'est à chacun de s'adapter en fonction de sa partenaire.

A SAVOIR SUR LE CUNTBUSTING (mais cela fait peur à voir --> pas à vivre quand on connaît)

Il est bon de savoir que l'on peut même fouetter plus ou moins fort le « chaton » !
Lorsque je pratique le martinet ou le fouet, je fonctionne bien souvent avec deux instruments (un dans chaque main) et m'amuse à les faire passer entre les jambes de « « ma pauvre victime » ». J'y associe parfois le cuntbusting avec le genou et quelques coups portés (pas trop fortement) sur le chaton et il n'est pas rare que l'on jouisse sous mes fouets.

Les grandes masos peuvent parvenir à jouir avec le fouet « porté » sans excès sur le chaton mais là, c'est plus rare mais existe bel et bien.

TSM